Moi, Arnaud, peintre itinérant et magicien amateur

juin 6, 2019 Non Par Arnaud

Quand on a une passion, c’est parfois difficile d’en vivre. Alors quand on en a deux… Imaginez un peu la galère ! Pourtant, à force de volonté et de travail, je peux aujourd’hui fièrement vous dire que j’y parviens.

Ma vie…au grès des voyages

Ah oui, j’oubliais ! J’ai en réalité une troisième passion : les voyages. Cette dernière, elle me vient de mes parents. Depuis toujours, ils ont privilégié l’apprentissage par la vie plutôt que par l’école. Chaque année, nous allions parcourir le monde à la recherche de nouvelles expériences. Connaitre de nouvelles cultures, rencontrer des gens très différents… cette expérience m’a ouvert l’esprit en même temps qu’elle a développé mon côté artiste. A la fenêtre du camping-car, je prenais plaisir à observer les paysages pour ensuite, les immortaliser sur une toile. Pendant que mon frère et ma sœur jouaient ensemble, je m’isolais dans ma bulle, dans mon monde, comme pour laisser une trace de celui que je découvrais. Lorsque l’on faisait escale et que je rencontrais des jeunes de mon âge, je leur montrais mes dessins, un moyen de les faire voyager eux-aussi.

La magie…au grès d’une rencontre

Le voyage qui m’a le plus marqué est celui que nous avons fait quand j’avais 15 ans. Nous étions en Thaïlande et dans la rue, plusieurs magiciens amateurs ravissaient les passants. Je me suis laissé prendre au jeu et j’ai trouvé que l’ambiance qu’ils mettaient était étonnante. Adultes comme enfants, tout le monde, en ressortait avec des étoiles plein les yeux. C’est là qu’est née ma seconde vocation. Pendant quelques temps, j’ai délaissé un peu les pinceaux au profit des cartes. Les longs trajets en camping-car me permettaient de perfectionner mes techniques et pendant les pauses, ce n’étaient plus les dessins que je montrais, mais les tours.

La magie, la peinture, les voyages… Ma vie

Toutes ces expériences m’ont fait comprendre que je n’étais pas fait pour une vie « normale ». Aujourd’hui, j’ai un pied à terre à Paris, ville où j’expose mes peintures et où je me produis dans les bars pour faire partager mes tours de magie. Mais ce que je préfère, ce sont les 6 mois de l’année où je retourne parcourir le monde. Dans chaque ville où je m’arrête, je m’assois dans un bel endroit, souvent face à un magnifique panorama. Tantôt je peins, tantôt je sors mes cartes pour amuser les passants. « Pour une toile achetée, un tour de magie offert ! » Voilà mon crédo, traduit en plusieurs langues. Pour continuer de vivre cette vie de nomade, je suis conscient de devoir travailler chaque jour. Car il n’y a qu’en travaillant que je pourrai continuer. Partout, je m’adapte aux populations, pour mes peintures, pour mes tours. J’essaie de me réinventer au quotidien, pour ne pas m’ennuyer d’une part, mais aussi et surtout pour ne pas lasser, pour être toujours dans l’air du temps.

Quoi que vous fassiez dans la vie, quoi que vous espériez, il y a deux choses importantes à ne jamais oublier : croire en ses rêves et travailler pour qu’ils deviennent réalité.